1. Décentre-toi

S'ouvrir et regarder

Ce pèlerinage débute par une invitation à l’ouverture : Décentre-toi

« Vois sur quoi tu es centré, et décentre-toi. (…) Ce qu’il faut éviter, c’est la tentation de se centrer sur soi-même ».

Pape François, Un temps pour changer, p.199

« Nous devons prendre conscience de notre je-m’en-foutisme, et nous ouvrir aux bourrasques qui nous parviennent maintenant de tous les coins du monde.
Quand cela arrive nous sommes submergés de questions : quelle réponse apporter ? Que pouvons-nous faire ? Comment puis-je aider ? Qu’est-ce que Dieu nous demande en ce moment ?
En nous posant ces questions -non pas abstraitement mais silencieusement avec un cœur attentif, peut-être assis devant une bougie allumée- nous nous ouvrons à l’action de l’Esprit 
»

Pape François, Un temps pour changer, p.36

Prenez le temps de vous poser et de vous demander :

  • Depuis le début de cette crise, qu’est-ce que j’ai perçu des difficultés traversées par les personnes ?

  • Qu’est-ce que j’ai vu de beau ?

Élargissons notre regard à toute la création :

« Créatures bien-aimées de notre Créateur, le Dieu d'amour, nous sommes nés dans un monde qui a vécu longtemps avant nous. Nous appartenons à Dieu et les uns aux autres, et nous sommes une part de la Création. Et de cette conviction que le cœur découvre, notre amour les uns pour les autres doit jaillir, un amour qui n'est ni mérité ni monnayable ; car tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons est un don gratuit. Comment pouvons-nous être persuadés du contraire ? Qui nous a rendus aveugles à la valeur inestimable de la Création, et à la fragilité de l'humanité ? Comment avons-nous oublié les dons de Dieu, les cadeaux que nous sommes les uns pour les autres ? »

Pape François, Un temps pour changer, p.27

« Ce qui nous a tourné la tête, c'est le mythe de l'autosuffisance, qui a murmuré à notre oreille que la terre existe pour être pillée ; que les autres sont là pour répondre à nos besoins »

Pape François, Un temps pour changer, p.41

  • Quand je pense à la création, qu’est ce qui me vient à l’esprit ?

  • Qu’est qui m’émerveille ? Qu’est ce qui me questionne ?

« Allons ailleurs » demande Jésus à ses disciples.

Evangile selon saint Marc, chapitre 1, verset 38

Pour aller plus loin

Un chant chrétien

Prenons le large avec Jésus (Grzybowski)

Prenons le large avec Jésus, vers l’autre rive,
Prenons le large avec Jésus, vers l’autre rive,
Cherchons la terre avec Jésus où Dieu fait vivre !
Cherchons la terre avec Jésus où Dieu fait vivre !
 

1 Pour un voyage à l’infini, prenons le large
C’est le Seigneur qui nous le dit, prenons le large
Dans notre barque il est présent, vers l’autre rive
Et le bonheur nous y attend, vers l’autre rive

 

2 Ne craignons pas de tout quitter, prenons le large
Les mille riens sont du passé, prenons le large
Ouvrons nos yeux sur l’avenir, vers l’autre rive
L’Esprit nous donne de partir, vers l’autre rive

 

3 Mettons le cap vers l’autre bord, prenons le large
Malgré la nuit, les vents très forts, prenons le large
Il nous faudra beaucoup lutter, vers l’autre rive
Jésus demeure à nos côtés, vers l’autre rive

Voir sur Youtube

Un chant profane

La route (Les Frangines)

Je me rappelle ces jours de liesse

Où on partait vers l'innocence

Sur tes chemins, le pas pressé et fier

Je me rappelle ces longs chemins

Dont on ne voyait pas la fin

Ces douces rencontres au goût de miel

Ce vent si pur, cette mer si belle

 

Je me rappelle de nos chansons

De ces décors aux vastes horizons

De nos sourires, de nos douleurs

De nos soupirs et de nos peurs

 

Vagabondes, nos âmes ont pris la route

Adieu cœur desséché

On trouvera bien de quoi t'arroser

Adieu colère

Adieu désirs amers

On a opté pour la folie passagère

 

Vagabondes, nos âmes ont pris la route

Adieu cœur desséché

On trouvera bien de quoi t'arroser

Adieu colère

Adieu désirs amers

On a opté pour la folie passagère 

Nouveaux rivages sans grillages

Nouvelles terres sans barrières

La route nous mène

Où le vent nous entraîne

Prenons-nous la main

Et oublions demain

La route nous guidera

On verra bien là-bas

 

Là-bas fleurissent les rêves et les chimères

Là-bas tes rêves n'ont pas de frontières

Là-bas c'est l'inconnu, c'est la route qui t'appelle

Là-bas tu ne connaîtras pas d'aube plus belle

Là-bas c'était hier, là-bas, c'est éphémère

À quand le doux retour de nos folies passagères ?

 

Vagabondes, nos âmes ont pris la route

Adieu cœur desséché

On trouvera bien de quoi t'arroser

Adieu colère, adieu désirs amers

On a opté pour la folie passagère

 

Vagabondes, nos âmes ont pris la route

Adieu cœur desséché

On trouvera bien de quoi t'arroser

Adieu colère, adieu désirs amers

On a opté pour la folie passagère

Voir sur Youtube

Une vidéo du pape François

Compassion pour le monde

« La vidéo du pape » de juin 2020 : De nombreuses personnes souffrent à cause des graves difficultés qu’elles traversent. Nous pouvons les aider en les accompagnant sur un chemin plein de compassion qui transforme la vie des personnes et qui les rapproche du Cœur du Christ..

Voir sur Youtube

Pour les familles et les petits

Une question pour échanger ensemble

Depuis le début de la pandémie, qu’avons-nous découvert les uns des autres ?

Quatre activités pour continuer

Vivre un temps de contemplation de la création

Arrêtez-vous dans un bel endroit. Respirez calmement, les yeux fermés, et familiarisez-vous avec l’environnement. Mettez tous vos sens en éveil !
Quels bruits entendez-vous ?  Que sentez-vous ?  
Percevez-vous la vie autour de vous ?
Scrutez un élément de cet environnement qui vous touche particulièrement (un insecte, une trace d’animal, une feuille, un arbre, un sommet, etc.) Comment cet élément reflète-t-il « un rayon de la sagesse et bonté infinies de Dieu » ?
Que vous dit-il du Créateur ?  

Les créatures ont une valeur en elles-mêmes et « reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et bonté infinies de Dieu » (Catéchisme de l’Eglise catholique, n°339). Cette valeur et ce rayon de lumière divine doivent être découverts et, pour les découvrir, nous avons besoin de demeurer en silence, d’écouter, et de contempler.

Prier avec un texte biblique

Nous avons découvert ce passage au début de l’évangile de Marc (Chapitre 1 versets 35 à 38) dans lequel Jésus invite les disciples à changer leurs plans :

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »

Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »

 

Et moi : vers quel « ailleurs » ai-je besoin d’être « ouvert » ?

Commencer un carnet de rencontre

Ouvre un carnet pour noter régulièrement ce que tu as entendu lors de tes rencontres

Arrête-toi pour te souvenir d’une personne rencontrée aujourd’hui, ou cette semaine

  • Que t’a-t-elle dit ?

  • Que t’as t’elle montré par   ses silences, ses attitudes ?

  • Qu’as-tu entendu de « ses joies, ses tristesses, ses espoirs, ses angoisses ? »

Ces notes témoigneront de l’attention, du désir de décentrement que tu veux vivre


Tu pourras rendre grâce au Seigneur pour cette personne,
et regarder combien « tout homme est une histoire sacrée »

Pour les enfants : fabrique tes lunettes de contemplation

Découpe et décore les lunettes ci-dessous !

Puis, en balade, dans un parc, dans un jardin, mets tes lunettes de contemplation et scrutes un élément de cet environnement qui te touche particulièrement (un insecte, une trace d’animal, une feuille, un arbre, un sommet, etc.) 

Regarde les couleurs différentes, ce qui est très petit, ce qui est très grand : C’est beau la création !

Lunettes.jpg