2. Prends de la hauteur

Prier et discerner

Pour réfléchir, avec le pape François

« Nous avons besoin non seulement d'une ouverture à la réalité mais aussi d'un solide ensemble de critères pour nous guider : savoir que nous sommes aimés de Dieu, appelés à être un peuple solidaire en service. Nous avons aussi besoin d'une saine capacité de réflexion silencieuse, de lieux de refuge contre la tyrannie de l'urgence. Surtout, nous avons besoin de la prière, pour entendre les impulsions de l'Esprit et cultiver le dialogue dans une communauté qui peut nous soutenir et nous permettre de rêver. Ainsi armés, nous pouvons lire correctement les signes des temps et opter pour un chemin bénéfique pour tous. »

Pape François, Un temps pour changer, p.118

  • Ces derniers mois, à quelle occasion ai-je pu prendre le temps d’une réflexion silencieuse ?

    • Si cela m’a été possible, qu’en ai-je retenu ?

    • Si non, qu’est-ce qui m’en a empêché ?

  • Ai-je eu l’occasion de prier ?

    • Si oui, qu’ai-je entendu des impulsions de l’Esprit ?

    • Si non, qu’est ce qui m’en a empêché ?

  • Ai-je une communauté qui me soutient, me permet de dialoguer et de rêver ?

    • Si oui, qui sont-ils ? Qu’ai-je vécu avec eux ? Qu’est ce qui me marque ?

    • Si non, pourquoi cela n’a-t-il pas été possible ?

Pour prier avec la Bible : 

Dans ce passage de l’évangile selon Saint Matthieu (chapitre 20, versets 29 à 34), Jésus guérit deux aveugles. Et toi, que voudrais-tu que Jésus « fasse pour toi » ?

 

Tandis que Jésus avec ses disciples sortait de Jéricho, une foule nombreuse se mit à le suivre.

Et voilà que deux aveugles, assis au bord de la route, apprenant que Jésus passait, crièrent : « Prends pitié de nous, Seigneur, fils de David ! »

La foule les rabroua pour les faire taire. Mais ils criaient encore plus fort : « Prends pitié de nous, Seigneur, fils de David ! »

Jésus s’arrêta et les appela : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? »

Ils répondent : « Seigneur, que nos yeux s’ouvrent ! »

Saisi de compassion, Jésus leur toucha les yeux ; aussitôt ils retrouvèrent la vue, et ils le suivirent.

Un poème :

À la fin de son livre, le pape François nous invite à lire le poème suivant car « il capte le chemin vers un avenir meilleur que j'ai essayé d'exprimer dans ce livre ». Prend le temps de le lire lentement, de le méditer. Puis, si tu le veux, ajoute ton propre paragraphe à ce poème.

Espérance

Quand la tempête sera passée

Les routes apprivoisées

Nous serons les survivants

D'un naufrage collectif

 

Avec le cœur en sanglots

Et une destinée de grâces

Nous serons heureux

Simplement d'être en vie.

 

Et nous serrerons dans les bras

Le premier étranger

Et nous remercierons le sort

D'avoir gardé un ami.

 

Et puis nous nous rappellerons

Tout ce que nous avons perdu

Et nous apprendrons enfin

Tout ce que nous n'avions pas appris.

 

Nous n'envierons plus

Car tous auront souffert

Et l'oisiveté, nous ne l'aurons plus,

Mais bien la compassion.

Le bien commun aura plus de valeur

Que tout ce que nous avons obtenu

Nous serons plus généreux

Et tellement plus engagés.

Nous comprendrons la fragilité

D'être vivant.

Nous exsuderons l'empathie

Pour celui qui est resté et celui qui est parti.

 

Le vieil homme nous manquera

Qui mendiait une pièce sur le marché

Dont le nom restera un mystère

Et qui toujours était à tes côtés.

 

Et peut-être que le vieillard miséreux

Était ton Dieu dissimulé.

Jamais tu n'as demandé son nom

Tant tu étais pressé.

 

Et tout deviendra miracle

Et tout deviendra héritage

Et la vie sera respectée,

La vie que nous avons gagnée.

 

Quand la tempête sera passée,

Je Te demande, Dieu, du fond de la honte

Que Tu nous rendes meilleurs,

Ainsi que Tu nous as rêvés.

 

Alexis Valdés, Esperanza, 2020

Pour aller plus loin

Un chant chrétien

Mon âme se repose (Taizé)

Mon âme se repose en paix, sur Dieu seul.

De lui, vient mon Salut.

Oui, sur Dieu seul mon âme se repose,

Se repose en paix.

Voir sur Youtube

Un chant profane

Rencontre (Grand Corps Malade)

C'était sur une grande route, je marchais là depuis des jours

Voire des semaines ou des mois, je marchais là depuis toujours

Une route pleine de virages, des trajectoires qui dévient

Un chemin un peu bizarre, un peu tordu, comme la vie

Évidemment, j'étais pas tout seul, j'avais envie de faire connaissance

Y'avait un tas de personnes et personne marchait dans le même sens

Alors je continuais tout droit mais un doute s'était installé

Je savais pas ce que je foutais là, encore moins où je devais aller

Mais en chemin, au fil du temps, j'ai fait des sacrées rencontres

Des trucs impressionnants, faut absolument que je vous raconte

Ces personnages que j'ai croisé, c'est pas vraiment des êtres humains

Tu peux parler avec eux mais jamais leur serrer la main

Tout d'abord, sur mon parcours, j'ai rencontré l'innocence

Un être doux, très gentil, mais qui manque un peu d'expérience

On a marché un petit moment, moins longtemps que ce que j'aurais cru

J'ai rencontré d'autres éléments et l'innocence a disparu

À un moment, sur mon chemin, j'ai rencontré le sport

Un mec physique, un peu grande gueule, mais auprès de qui tu deviens fort

Pour des raisons techniques, on a dû se quitter, c'était dur

Mais finalement, c'est bien comme ça, et puis le sport, ça donne des courbatures

J'ai rencontré la poésie, elle avait un air bien prétentieux

Elle prétendait qu'avec les mots, on pouvait traverser les cieux

Je lui ai dit: "je t'ai déjà croisé, et franchement, tu vaux pas le coup

On m'a parlé de toi à l'école et t'avais l'air vraiment relou"

Mais la poésie a insisté et m'a rattrapé sous d'autres formes

J'ai compris qu'elle était cool, et qu'on pouvait braver ses normes

Je lui ai demandé: "tu penses qu'on peux vivre ensemble, je crois que je suis accro"

Elle m'a dit: "t'inquiète, le monde appartient à ceux qui rêvent trop"

Et puis j'ai rencontré la détresse et franchement, elle m'a saoulé

On a discuté vite fait, mais rapidement, je l'ai refoulé

Elle a plein de certitude sous ses grands airs plein de tension

Mais vous savez quoi, la détresse, elle a pas de conversation

A un moment sur ma route, j'ai rencontré l'amour

Je lui ai dit: "tiens, tu tombes bien, je veux te parler depuis toujours

Dans l'absolu, t'es une bonne idée mais dans les faits, c'est un peu nul

Tu pars en couille une fois sur deux, faudrais que tu retravailles ta formule"

L'amour m'a dit: "écoute petit, ça fait des siècles que je fais mon taf

Alors, tu me parles sur un autre ton si tu veux pas te manger des baffes

Moi, je veux bien être gentille mais faut que chacun y mette du sien

Les humains ne font aucun effort, et moi, je suis pas un magicien"

On s'est embrouillé un petit moment, et c'est là que je me suis rendu compte

Que l'amour était sympa mais que quand même, il se la raconte

Et puis il m'a dit qu'il devait partir, il avait des rendez-vous par centaines

Et ce soir, il devait dîner chez sa demi-soeur, la haine

Avant de partir, j'ai pas bien compris, il m'a conseillé d'y croire toujours

Et puis il s'est éloigné, sans se retourner, c'était les derniers mots d'amour

Je suis content de l'avoir connu, ça je l'ai bien réalisé

Et je sais qu'un de ces quatres, on sera amener à se recroiser

Un peu plus tard, sur mon chemin, j'ai rencontré la tendresse

Ce qui reste de l'amour derrière les barrières que le temps dresse

Un peu plus tard, sur mon chemin, j'ai rencontré la nostalgie

La fiancé des bon souvenirs qu'on éclaire à la bougie

Assez tôt, sur mon parcours, j'avais rencontré l'amitié

Et jusqu'à ce jour, elle marche toujours à mes côtés

Avec elle, je me tape des bars, et on connait pas la routine

Maintenant, c'est sûr, l'amitié, c'est vraiment ma meilleure copine

J'ai rencontré l'avenir, mais il est resté très mystérieux

Il avait la voix déformée et un masque sur les yeux

Pas moyen de mieux le connaître, il m'a laissé aucune piste

Je sais pas à quoi il ressemble, mais au moins, je sais qu'il existe

J'ai rencontré quelques peines, j'ai rencontré beaucoup de joies

C'est parfois une question de chance, souvent une histoire de choix

Je suis pas au bout de mes surprises, là dessus, y'a aucun doute

Et tous les jours, je continue d'apprendre les codes de ma route

C'était sur une grande route, je marchais là depuis des jours

Voire des semaines ou des mois, je marchais là depuis toujours

Une route pleine de virages, des trajectoires qui dévient

Un chemin un peu bizarre, un peu tordu, un peu comme la vie

Voir sur Youtube

Une vidéo du pape François

Pour une vie de prière

« La vidéo du pape » de décembre 2020 : "si nous ne prions pas, nous n'aurons pas la force d'avancer dans la vie. La prière est comme l'oxygène de la vie".

Voir sur Youtube

Pour les familles et les petits

Jeu de prière

Chacun son tour dit un mot que lui évoque la prière et passe le témoin de la parole au suivant.

Vous pouvez faire le même jeu avec la question : qu’est ce qui me donne envie de prier ?

Quatre activités pour continuer

Discerner en chrétien : une démarche de « révision de vie »

Faire une « révision de vie », c’est avec d’autres demander à Jésus d’éclairer notre vie et celle de notre entourage. La démarche se vit en trois temps, « voir, juger, agir 

VOIR

Nous partageons les situations que nous vivons et dont nous sommes témoins dans notre quotidien et celui de nos proches. C’est le temps de relire ce qui est vécu, d’être attentifs à ce que disent nos proches, les questionner et les interpeller sur le sens de ce qu’ils vivent.

JUGER

C’est regarder d’une manière différente, analyser, comprendre et approfondir la vie partagée dans le VOIR. Il s’agit surtout de se poser et prendre du recul sur nos vies en s’appuyant sur un texte de la Parole de Dieu.

AGIR

A partir de ce que nous avons échangé, partagé dans le VOIR et le JUGER, et de nos réflexions personnelles il s’agit de poser des actes concrets, de nous engager pour construire un monde nouveau et faire respecter la dignité de chacun.

S'initier à la pensée sociale de l'Eglise

La sagesse et la réflexion des chrétiens sur les questions sociales a notamment mené au développement d’une pensée particulière touchant à tous les domaines de la vie. Découvre-la avec la petite vidéo ci-contre.

Pour aller plus loin :

https://www.doctrine-sociale-catholique.fr/

https://www.youtube.com/watch?v=JVUHz4Nde5E

S'initier à la prière

Entre dans une église et cherches-y un lieu ou des cierges sont allumés par tous ceux qui viennent confier leurs prières. Prends le temps de les contempler, de prier avec ces hommes et ces femmes, ces petits et ces grands. Si tu le veux, allume toi-même un cierge pour déposer ta prière.

Puis, trouves un lieu propice au silence et au recueillement, installe-toi, puis simplement, essaye de t’adresser à Dieu : dis-lui par exemple un merci, un pardon, un s’il-te-plaît.

Trouver une communauté pour "dialoguer et rêver"

Le pape François invite à se retrouver avec d'autres pour "dialoguer et rêver", mais comment faire ?

Le site internet du diocèse de Lille peut peut-être t'aider : il recense de multiples groupes, lieux et propositions. Sélectionne-en quelques-uns et contacte-les, ou demande-nous conseil !

https://lille.catholique.fr/ 

Et pour les jeunes : https://christonlille.com/

Pour les enfants : crée ton "coin prière"

En coloriant ce dessin, décide comment tu aimerais aménager un petit espace de prière dans ta chambre.

coin.png